LA COMPAGNIE DES TUNNELIERS NEO-ZELANDAIS A ARRAS

Rappel historique

Dès le début de la Grande guerre, la ville d’Arras est détruite, faisant saillant sur la ligne de front, elle est bombardée par les Allemands qui sont installés à quelques kilomètres.

Ce sont les Français qui défendent les positions de la ville mais dès février 1916, ils quittent Arras pour Verdun et sont remplacés par les Britanniques sur le front d’Artois. A partir de cette période, Arras vit à l’heure anglaise jusqu’à la fin 1918.

En novembre 1916, la bataille d’Arras est décidée : celle-ci sera une bataille de diversion au Chemin des Dames et aura pour objectif d’attirer les Allemands au nord, sur le front d’Artois.

Pour préparer cette bataille de diversion et attaque surprise, les Britanniques décident d’utiliser les anciennes carrières d’extraction de craie arrageoises pour créer un effet de surprise sur les Allemands.

Le travail est confié à la compagnie des tunneliers néo-zélandais qui a pour tâche de creuser les tunnels de craie pour relier les anciennes carrières entre elles. Choisis pour leur savoir-faire, ils ont créé un réseau souterrain d’une vingtaine de kilomètres qui débouche devant les lignes allemandes.

Après 6 mois d’aménagement, les Britanniques occupent les carrières pendant 8 jours. Le 9 avril 1917 à 5h30 du matin, 24 000 hommes surgissent des souterrains d’Arras pour surprendre leurs ennemis.

L’effet de surprise a fonctionné les allemands reculent d’environ 13 km.

Cette offensive a permis de désenclaver la ville qui était devenue la cible des allemands depuis 1914. La création du réseau souterrain a permis de sauver des milliers de vies.

La Carrière Wellington fut l’une des carrières utilisée par les Britanniques en 1917. Elle met en exergue le plan stratégique des alliées pour l’attaque du 9 avril 1917 et le travail exceptionnel des tunneliers néo-zélandais.

La compagnie des Tunneliers Néo-Zélandais à Arras

A partir de mars 1916, la compagnie des Tunneliers Néo-zélandais, constituée d’un peu moins de 500 hommes, s’est vue confier la tâche d’aménager les carrières pour la préparation de la Bataille d’Arras.

Les tunneliers ont travaillé pendant 6 mois : Creusement de tunnels pour relier les carrières entre elles et aménagement les carrières souterraines de la ville d’Arras pour l’arrivée des soldats britanniques : Électricité, boisages, eau courante, cuisines et un hôpital pouvant accueillir jusqu’à 700 blessés.

Pour se repérer les kiwis effectuent une numérotation des piliers et donnent aux carrières des noms de ville de leur pays (Wellington, Nelson, Blenheim). Créant ainsi à Arras une véritable carte souterraine de la Nouvelle-Zélande. Un ouvrage d’art unique dans toute l’histoire de l’armée britannique qui a permis d’épargner de nombreuses vies en avril 1917. Les carrières ont également servi lors des dernières offensives d’août et septembre 1918.

Waihi : La « ville d’origine » de la compagnie des tunneliers néo-zélandais

Sur les 500 tunneliers présents dans le secteur d’Arras, une soixantaine était originaire de Waihi au Nord de la Nouvelle-Zélande. Cette petite ville minière a pour projet d’ouvrir un musée sur l’histoire et l’extraction des mines d’or, sur le travail des tunneliers néo-zélandais dans ses mines et dans le secteur d’Arras pendant la première guerre mondiale.

Depuis l’ouverture de la carrière Wellington, de nombreux liens se sont donc créer entre la Nouvelle-Zélande et Arras. Plus précisément avec les représentants de l’association de Waihi Heritage Vision qui se charge de valoriser le travail des tunneliers NZ. Contacts : Sue Baker Wilson et Mike Roycroft.

  • Juillet 2008 : Accueil d’une délégation d’Arras en Nouvelle-Zélande et rencontre avec l’association Waihi Heritage Vision.
  • Mai 2009 : Accueil à Accueil à Arras et à la Carrière Wellington du Maire de Wellington : Kerry Prendergast.
  • Août 2009 : Accueil à Arras et à la Carrière Wellington du Maire de Waihi : John Tregidga
  • Février 2011 : Accueil à Arras et à la Carrière Wellington du directeur des affaires étrangères pour la compagnie minière Newmont Waihi Gold de Waihi.

Des liens étroits entre Arras et Waihi

Août 2011 : Rencontre entre le directeur de la Carrière Wellington Christophe Serieys et l’association Waihi Heritage Vision.

Lors de cette dernière rencontre l’association Waihi heritage Vision a souhaité rencontrer l’équipe de la Carrière Wellington afin de conforter les liens étroits qu’il existe entre Arras et Waihi.

Ils ont présenté également leurs futurs projets pour 2012 :
Depuis mai 2011, les membres de l’association de Waihi ont rencontré de nombreux descendants des tunneliers néo-zélandais pour collecter des archives et témoignages sur l’histoire de la compagnie pendant la première guerre mondiale.
Deux projets résultent de leurs entrevues :

  • 2012 : La construction à Waihi d’un Mémorial dédié aux tunneliers néo-zélandais.
  • La présence des descendants des tunneliers néo-zélandais à la Carrière Wellington à Arras, pour les 95e et 100e Anniversaire de la Bataille d’Arras.
  • 9 avril 2012 : Lors de la cérémonie commémorative à Arras, une dizaine de descendants sera présente à la Carrière Wellington. Il s’agira d’une première délégation et d’un premier contact avec le site de Wellington : Collaboration qui sera entretenue pour les prochaines années et sera le départ de nombreux projets entre les deux sites.